Michèle Lesbre

Rencontre avec Michèle Lesbre

13 juin 2013

Restaurant Le Skipper — 1, boulevard René Coty — Saint-Nazaire

Ren­contre avec Michèle Lesbre pré­sen­tant ses deux der­niers ouvrages Écoute la pluie et Vic­tor Dol­ji­da, une vie dans l’ombre chez Sabine-Wes­pie­ser édi­teur, 2013. La ren­contre est ani­mée par Hen­ri Copin.

Michèle Lesbre ren­contre ses lec­teurs

« Auteur, lec­teurs dans la ville » a eu le plai­sir de rece­voir Michèle Lesbre le 13 juin au Skip­per.

L’assistance, nom­breuse (soixante-dix per­sonnes envi­ron) et atten­tive est tom­bée sous le charme de la sim­pli­ci­té, spon­ta­néi­té et sin­cé­ri­té dont l’auteure de Écoute la pluie a fait preuve durant les deux heures qu’a duré l’échange. Un signe ? La table de presse a été déva­li­sée !

À une ques­tion de la salle “Quel film aime­riez-vous voir accom­pa­gner Écoute la pluie ?”, Michèle Lesbre a répon­du spon­ta­né­ment “Un film de Mar­gue­rite Duras, Mode­ra­to can­ta­bile, peut-être” avant de se ravi­ser et de deman­der un délai de réflexion.

Très gen­ti­ment, elle nous a retour­né le len­de­main même deux pro­po­si­tions de films capables d’accompagner son der­nier livre.

Nous vous trans­met­tons donc ces titres :
Wan­da (1970) de Bar­ba­ra Loden
Sue per­due dans Man­hat­tan (1997) d’Amos Kol­leck.

Deux films qui, après coup  bien sûr, nous appa­raissent d’évidence. Deux tré­sors, deux objets ciné­ma­to­gra­phiques vio­lents, tendres et poé­tiques, tis­sés de dési­rs et de talents, de ces films rares où per­son­nages et cinéastes se répondent l’un l’autre sans jamais se perdre dans le bla­bla… Des cadeaux. À l’image de ce beau livre et de cette belle soi­rée.