Ian Manook

Jour­na­liste, patron d’une agence de com­mu­ni­ca­tion… On ne compte plus les métiers exer­cés par Ian Manook. Pas plus que les nom­breux prix (Polar SNCF, Grand prix des lec­trices de Elle polar, prix Quais du Polar, prix polar des lec­teurs du Livre de poche…) qui ont cou­ron­né sa tri­lo­gie de « thril­lers mon­gols », tra­duite dans près de 10 langues : Yerul­delg­ger, Les temps sau­vages et La mort nomade.